crochet

L’histoire du crochet

Alors que la technique du crochet me plait de plus en plus, je me suis demandé quelle était son origine. D’où vient le crochet ? Qui l’a inventé ? Pourquoi ? Il y a longtemps ?
Je connais la dentelle et imagine facilement qu’elle nous vient de loin mais le crochet ? À quoi ressemblait un ouvrage crocheté dans les temps anciens ? Quelle était son utilité ?
N’ayant pas de bibliothèque dans les environs, je me suis tournée vers internet. Difficile de trouver une explication et des images, surtout en français. Je pensais trouver l’information beaucoup plus facilement avec une foule de photos.
Voici le résultat de mes recherches.

Définition du mot crochet pour la partie qui nous intéresse, le mot étant utilisé dans diverses situations :
Instrument constitué d’une tige rigide dont la pointe recourbée permet de travailler un fil textile ; ouvrage effectué avec cet instrument.

La technique du crochet permet de créer une étoffe généralement de coton ou de laine en entrelaçant des boucles de fil au moyen de l’instrument appelé « crochet ».

Les crochets sont fabriqués à partir de matériaux tels que le métal, le bois ou le plastique. On en trouve également en bambou.
La technique du crochet se différencie du tricot notamment car chaque point d’un travail au crochet est immédiatement terminé et ne reste pas en attente sur les aiguilles. Je préfère cette méthode car on risque moins de perdre son travail lorsque des mailles sautent. Le crochet tunisien, cependant, ouvre plusieurs mailles à la fois.

Étymologie


Le mot crochet est dérivé du vieux crochet français, un diminutif de croche, et du croc germanique, les deux signifiant “crochet”. Au XVIIe siècle, on le retrouvait dans la fabrication de la dentelle française, le crochet désignant alors un point utilisé pour joindre des morceaux de dentelle séparés .Par extension, la même appellation a été donnée au tissu entier obtenu ainsi qu’à l’aiguille à crochet utilisée pour le confectionner.

Origine


Il est difficile de déterminer l’origine tant temporelle que géographique du crochet. Il pourrait provenir de Chine, d’Inde, du Pérou, d’Irlande, d’Angleterre …
« Les premières instructions publiées concernant le crochet utilisant explicitement ce terme pour désigner le métier au sens actuel parurent dans le magazine hollandais Penélopé en 1823. Il comprend une plaque de couleur montrant cinq styles de bourse dont trois étaient destinés à être crochetés avec du fil de soie. Le premier est “crochet ouvert simple” (crochet simple ajouré) ; un maillage d’arcs en point de chaînette. La seconde (illustrée ici) commence sous une forme semi-ouverte (demi-jour), où les arcs en point de chaînette alternent avec des segments également longs de crochet en maille coulante, et se ferme avec une étoile composée de “points en double crochet” (dubbelde hekelsteek : double crochet dans la terminologie britannique ; crochet simple aux États-Unis).

 La troisième bourse est entièrement réalisée en double crochet. Les instructions recommandent l’utilisation d’une aiguille à tambour et introduisent un certain nombre de techniques décoratives. »

« Les mémoires d’une femme du Highland » d’Elizabeth Grant (1797-1830) serait la plus ancienne référence anglaise relative aux vêtements en tissu fabriqués en boucle avec un crochet appelé « le tricot de berger ». Le journal date de 1812 mais n’a été publié qu’entre 1845 et 1867 et la première date de publication effective est 1898. Néanmoins, le volume de 1833 de Penélopé décrit et illustre déjà un crochet de berger, et recommande son utilisation pour le crochet avec un fil plus grossier.

Crochet ancien en os

En 1842, l’un des nombreux livres sur le crochet décrit :
“Les aiguilles au crochet, parfois appelées hameçons de berger, sont en acier, en ivoire ou en bois de buis. Elles ont un crochet à une extrémité de forme similaire à celle d’un hameçon, grâce auquel la laine ou la soie est attrapée et tirée à travers Ces instruments doivent être achetés de différentes tailles … ”
Deux ans plus tard, le même auteur écrit :
“Le crochet – une espèce de tricot pratiquée à l’origine par les paysans écossais avec une petite aiguille à crochet appelée hameçon de berger – … Cet art a atteint son plus haut degré de perfection en Angleterre, d’où la France et l’Allemagne l’ont importé. Les deux pays en ont ensuite revendiqué l’invention. ”
Un livre d’instructions datant de 1846 décrit Shepherd ou Single Crochet comme ce qu’on appelle couramment le crochet simple ou le crochet à points coulants dans l’usage britannique actuel.

Malgré l’affirmation catégorique d’origine purement britannique, il existe des preuves solides d’un lien entre la broderie au tambour français et le crochet.

L’ancienne méthode de production était illustrée en détail en 1763 dans l’Encyclopédie Diderot. La pointe de l’aiguille montrée ici est indiscernable de celle d’un crochet en ligne actuel et le point de chaînette séparé d’un support en tissu est un élément fondamental de cette dernière technique. Les instructions de Penelopé de 1823 indiquent sans équivoque que le tambour a été utilisé pour le crochet et que le premier des livres d’instructions des années 1840 utilise les termes tambour et crochet comme synonymes.

La forte inclinaison du crochet du berger facilite la production de crochet à points coulissants, mais se prête moins aux points qui nécessitent plusieurs boucles en même temps. La conception avec un arbre cylindrique qui est courante aujourd’hui était en grande partie réservée aux aiguilles en acier de style tambour. Les deux types ont progressivement fusionné dans la forme moderne apparue à la fin du 19ᵉ siècle, comprenant des segments coniques et cylindriques, et le crochet en os conique est resté dans la production industrielle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.
Les premiers manuels d’instruction font fréquemment référence à l’utilisation alternative des «crochets en ivoire, en os ou en bois » et des «aiguilles en acier dans un manche », selon le type de point cousu.

Trois dentelles, crochet, collection Margaret Simeon, XIXe siècle.
En coton ivoire clair, une extrêmement finement crocheté à motif de Diane Chasseresse, ancienne collection Margaret Simeon portant une étiquette de son écriture “French crochet, early 19th century. T.13″ reproduit pl. 101 “The History of lace » Mme Margaret Simeon, Dim. 37 cm x 35 cm
Une à décor d’une chasse au faucon. Dim. 85 cm x 50 cm et une à décor de rinceaux en miroir

Crochet irlandais


La dentelle au crochet irlandaise est un style de dentelle irlandaise généralement considéré comme un cousin de la vraie dentelle. Le crochet irlandais a été développé à l’origine au milieu du XIXe siècle pour imiter des ouvrages vénitiens coûteux.

En 1845, il était enseigné au couvent des Ursulines, Blackrock, Co. Corket en quelques années, il fut étendu à presque tous les couvents du pays et utilisé dans le cadre des programmes de secours contre la famine dans le nord du pays et à Kildare et Cork. En 1851, environ 16 000 femmes travaillaient au crochet.
En effet, la production de dentelle crochetée étant un moyen de gagner de l’argent pour les travailleurs irlandais appauvris. Des hommes, des femmes et des enfants ont créé une coopérative dans le but de vendre leurs productions. Des écoles pour enseigner le crochet ont été créées et les enseignants formés, envoyés à travers toute l’Irlande pour enseigner ce métier. Quand les Irlandais ont immigré au en Amérique , ils y ont importé le crochet. On attribue généralement à Mademoiselle Riego de la Blanchardière l’invention du crochet irlandais: Elle a publié le premier livre de motifs en 1846. La dentelle irlandaise est devenue populaire en Europe et en Amérique et a été fabriquée en quantité jusqu’à la première guerre mondiale

En cliquant sur le lien, vous pouvez acceder au livre complet et retrouver ainsi 120 modeles anciens. Attention, ce livre est en anglais.

https://static.blog4ever.com/2014/01/760754/1846_first-book-melle-riego-de-la-blanchardi–re.pdf

Ce type de dentelle se caractérise par des motifs crochetés séparément, qui sont ensuite assemblés sur un ensemble de mailles. D’autres types de crochet irlandais incluent la dentelle Rosslea et Clones.
La dentelle au crochet irlandaise était traditionnellement fabriquée avec un crochet en acier très fin et un fil de lin fin au crochet. La dentelle au crochet irlandaise moderne est faite avec du fil mercerisé. On établit d’abord le motif sur un morceau de tissu. Chaque motif est ensuite crocheté séparément, en utilisant du cordon de coton pour le volume et la mise en forme. Les motifs finis sont ensuite cousus avec un point lâche pour un clouage temporaire sur un tissu. Les motifs sont ensuite réunis à l’aide de chaînes et de picots. Lorsque tous les motifs ont été réunis pour former une seule pièce de dentelle, le point de faufilage est retiré du tissu arrière, révélant la dentelle terminée.
La dentelle au crochet irlandaise, en particulier la dentelle Clones, connaît un renouveau. Les modèles modernes sont créés par des dentellières irlandaises et par d’autres, tels que des créateurs d’Europe de l’Est, australiens, asiatiques et nord-américains. Máire Treanor et son comité bénévole organisent l’école d’été annuelle Clones Lace à Clones, dans le comté de Monaghan, comme lieu de rassemblement pour les designers et les étudiants qui souhaitent apprendre et préserver les modèles traditionnels et partager des idées innovantes. La dentelle au crochet irlandaise est le crochet libre original, la conception de chaque pièce étant individuelle.

 

Pratique moderne et culture

La mode du crochet a changé avec la fin de l’ère victorienne dans les années 1890. Les dentelles au crochet de la nouvelle ère édouardienne, culminant entre 1910 et 1920, sont devenues encore plus élaborées en texture et en coutures compliquées.
Les fortes couleurs victoriennes ont cependant disparu et de nouvelles publications ont préconisé l’utilisation de fils blancs ou pâles, à l’exception des sacs à main fantaisie, souvent réalisés au crochet en soie de couleur vive et richement perlés. Après la Première Guerre mondiale, beaucoup moins de modèles de crochet ont été publiés, et la plupart d’entre eux étaient des versions simplifiées des modèles du début du XXe siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, de la fin des années 1940 au début des années 1960, on a constaté un regain d’intérêt pour l’artisanat à la maison, en particulier aux États Unis .De nombreuses nouvelles réalisations au crochet, sont alors publiées, notamment des napperons, des gants de cuisine et d’autres articles de maison colorés, ainsi que des mises à jour de publications antérieures. Ces motifs nécessitaient des fils plus épais que ceux des modèles précédents et comprenaient de merveilleux panachés de couleurs. L’artisanat est resté principalement un art de femme au foyer jusqu’à la fin des années 1960 et au début des années 1970, lorsque la nouvelle génération s’est intéressée au crochet et a popularisé les « grannys », un motif travaillé en rond et incorporant des couleurs vives.
Bien que la popularité du crochet ait décliné par la suite, le début du XXIe siècle a été marqué par un regain d’intérêt pour l’artisanat et le bricolage, ainsi que par de grandes avancées dans l’amélioration de la qualité et des variétés de fils. Il y a beaucoup plus de nouveaux livres avec des patrons modernes et la plupart des magasins de laines offrent maintenant des leçons de crochet en plus des leçons de tricot traditionnelles. Il existe de nombreux livres pour apprendre à crocheter, que ce soit en tant que débutant ou intermédiaire ainsi que pour les enfants et les adolescents qui souhaitent pratiquer ce loisir.
Le crochet de filet, le crochet tunisien, le crochet de tapisserie, la dentelle de balai, la dentelle en épingle à cheveux, le crochet-crochetage et le crochet irlandais sont tous des variantes de la méthode de base du crochet.
Des sites Web tels qu’Etsy et Ravelry permettent aux amateurs individuels de vendre et de distribuer leurs modèles ou projets sur Internet.

Source et crédits photos :

https://www.coutaubegarie.com/lot/92625/9422381?npp=150&

https://www.gazette-drouot.com/en/lots/9422404

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1065586m/f41.item.zoom

https://en.wikipedia.org/wiki/Irish_crochet_lace

https://www.coutaubegarie.com/lot/92625/9422381?npp=150&

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crochet_(aiguille)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *